Enseignement Secondaire Spécialisé

Prévention des troubles du comportement chez l’adolescent

La qualité des interactions (échanges) précoces et l’adéquation des attitudes éducatives tenant compte de l’âge de l’enfant et de ses compétences sont les bases essentielles d’une bonne prévention des troubles du comportement.

Il faut parler à l’enfant et avec lui, l’aider à enrichir son vocabulaire, l’aider à acquérir de bonnes capacités d’expression verbale , ce qui jouera un rôle majeur dans la maîtrise de son agressivité, de ses troubles.
Les parents doivent échanger avec l’enfant, jouer et faire avec lui, partager ce qui concerne son histoire (adoption, généalogie, décès de proches…) sans pour autant le mettre dans une situation de confident ou de copain.
Le «parent copain » gêne la différenciation des territoires et risque d’invalider la différence des générations.
Les exigences doivent être adaptées aux capacités de l’enfant ou de l’adolescent et aussi à son rythme pour éviter une dévalorisation et l’attaque de son estime de soi (cette adaptation est dynamique, procède par essais-erreurs)
Un enfant dont les tentatives précoces d’exploration ont été bien soutenues et accompagnées est bien préparé à accepter ces exigences.

Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre – Marie Curie

Les limites et les interdits

Les limites ne doivent pas empêcher les explorations et les expériences compatibles avec la sécurité physique et psychologique de l’enfant puis de l’adolescent.

“L’interdit renvoie au respect fondamental de chaque être et de son territoire.”

Les interdits sont à porter essentiellement en fonction du danger pour l’enfant ou pour autrui et non en fonction du seul bon plaisir de l’adulte, en distinguant ce qui n’est pas actuellement permis (utiliser les allumettes à 5 ans ou conduire la voiture familiale sur la route à 15 ans) mais pourra le devenir, de ce qui restera interdit (mépriser l’autre, mettre sa vie en danger).
Il faut insister sur la place à donner à la parole dans la négociation des conflits sans pour autant se perdre dans des explications sans fin qui sont rapidement perçues par l’adolescent comme signe d’insécurité plus que de réassurance.

Fils barbelé sur poteau de bois

L’agressivité de l’adulte et les représailles physiques ou psychologiques

Les menaces de perte d’amour, la dévalorisation, le mépris, les attaques contre le corps (châtiment corporel) ne favorisent pas la mentalisation, elles poussent à la dissimulation des émotions qui lorsqu’elles ne peuvent plus s’exprimer par crainte d’être réprimées le feront ultérieurement sous forme de troubles du comportement.
La sédation des difficultés que peuvent parfois entraîner ces attitudes ne doit pas faire ignorer ou minimiser leur risque à terme. Prendre le pouvoir sur un enfant comme le laisser prendre le pouvoir sur l’adulte, conduit obligatoirement à des rapports de dépendance.

L’émotion ne peut s’effacer dans un rapport de forces. Seul l’accès à un sentiment suffisant de sécurité est susceptible de permettre à ces émotions de se socialiser dans la relation.

On n’aide pas un enfant qui mord en le mordant, c’est-à-dire en l’agressant à son tour, mais en lui parlant et éventuellement en l’isolant de façon temporaire dans un but de protection et non par représailles. Dire un mensonge ne doit pas stigmatiser l’enfant comme menteur, puiser dans le porte monnaie parental est interdit ,il s’agit d’un vol mais son auteur ne doit pas être considéré essentiellement comme un voleur. Il faudra essayer de comprendre ce qui derrière ces comportements fait confusion pour l’enfant. Il suffit souvent de rappeler la différence des places sans dramatiser pour réintroduire de la sécurité dans le système relationnel.

A l’adolescence

menottes au poignet qui s'ouvrent

Il est parfois difficile pour les adultes et en particulier pour les parents de faire varier de façon adéquate la distance relationnelle qui les relie à leurs enfants. Leur laisser un espace de liberté suffisant sans les confronter à un sentiment d’abandon est aussi fondamental que de répondre de façon adaptée à la provocation. Cela demande attention, persévérance et disponibilité.

Objectif : faire disparaître les troubles et permettre aux émotions et à la souffrance psychique de se manifester sous des formes socialisées.
Favoriser la résolution des conflits en instaurant un sentiment de sécurité (permettant de relier estime de soi et estime de l’autre) et soutenir la reprise du lien social, sont les axes de travail sur lesquels on s’appuiera pour réaliser ces objectifs.

Le traitement si nécessaire reposera sur l’évaluation de l’enfant, de ses troubles, des interactions avec l’entourage et des signes de gravité. Il pourra constituer un soutien indispensable pour aider à contenir l’agressivité, juguler l’angoisse, traiter une dimension dépressive, maîtriser une instabilité.

Les professionnels face aux troubles du comportement

Le personnel en relation avec ces adolescents doivent non seulement posséder une formation adéquate mais être soutenus de façon régulière pour gérer provocation et séduction.
Faute de pouvoir reconstituer de façon satisfaisante leurs propres repères, ébranlés dans la mesure où ils s’intéressent à ces adolescents, les adultes sont en grand danger de reproduire les modalités de relations qu’ils avaient pour mission de transformer…

Ce n’est pas parce que les troubles du comportement sont compréhensibles qu’ils sont acceptables mais c’est parce que ces troubles ne sont pas acceptables que ceux qui en sont porteurs doivent être traités sans répéter les processus qui sont à leur origine.

Icône d'enveloppe clignotante grise Ne ratez aucune info ! Abonnez-vous aux articles publiés par l'école...

Un e-mail vous sera automatiquement envoyé à l'adresse que vous aurez mentionnée et vous garantira de ne plus rater aucun article édité par l'école. En cas de non réception immédiate, veuillez vérifier votre dossier de courriers indésirables "spams"

Aussi, n'hésitez pas à laisser un commentaire en bas de page pour toute question, remarque ou complément d'information ; la communication est un des axes primordiaux que développe notre école. Notez que vous avez également la possibilité de vous abonner aux commentaires d'un article en particulier afin d'être averti du suivi d'une discussion.

« L’école Les Colibris respecte la vie privée des utilisateurs de son site Internet conformément aux dispositions de la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l’égard des traitements de données à caractère personnel. Vos informations resteront confidentielles. En application de la loi « Informatique et Liberté », vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition sur les données vous concernant. Vous pourrez vous désabonner de cette liste à tout moment ».

En espérant que nos publications puissent vous intéresser, l'école "Les Colibris" vous remercie et vous donne rendez-vous très bientôt !

Abonnez-vous !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner aux nouvelles publications de ce site et recevoir une notification à chaque nouvel article.

Rejoignez 114 autres abonnés

D'autres articles à découvrir... (toute l'actualité de l'école)

Faites défiler et/ou cliquez sur ces miniatures pour les ouvrir...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

> Inscription d’élève

  • Le service social
    56, rue du Saulchoir
    B-7540 Kain | Belgique
    Tél. : +32 (0) 69 222733

> Espace – Membres

> Administration

> Contactez-nous

felis dolor. venenatis amet, lectus at ipsum suscipit