Les différents troubles de l’attachement

Ours en peluche qui regarde par la fenêtre - troubles de l'attachement

Les troubles de l’attachement sont une affection mentale pouvant survenir chez des enfants victimes d’une rupture du lien entre mère et enfant. Celui-ci trouve son origine dans des événements traumatiques ou vécus comme tels dans la toute petite enfance (avant l’âge de 4-5 ans, mais surtout 2-3 ans), voire au cours de la vie in utero.

Ils peuvent aussi survenir au cours de la croissance de l’enfant lorsque la sécurité relationnelle acquise s’effondre après un événement traumatique grave. La séparation de l’enfant et de sa mère peut être réelle et définitive dans le cas où cette dernière abandonne son enfant ou décède.

La séparation momentanée peut-être vécue par l’enfant comme un « abandon » et ce dans certaines situations : maladie de la mère ou de l’enfant, grossesse difficile, séjour en couveuse, placement en famille d’accueil, séparation des parents. Et même si cette séparation est de courte durée, quand l’enfant est encore trop petit pour garder en lui l’image vivante de sa mère absente.

L’enfant adopté, quant à lui, a par nature toujours vécu un premier abandon. Il lui arrive même, dans son parcours avant l’adoption, de vivre des ruptures supplémentaires, y compris parfois au moment de son adoption.

Tous les enfants souffrant de troubles de l’attachement mettent constamment à l’épreuve l’amour de leurs parents et les liens qu’ils ont avec eux et ce par un processus d’exigences, de mensonges, de manipulations jusqu’à avoir avec eux des comportements agressifs, voire violents.

Quelles sont les différentes formes des troubles de l’attachement ?

En fonction du mode d’attachement qu’il a développé, l’enfant peut manifester préférentiellement certains types de comportements. Il sera schématiquement « collant » et dépendant ou indépendant et rebelle. Mais quelque soit le type d’attachement intégré par l’enfant, celui-ci orientera sa façon de se comporter avec les adultes.

Si de nombreux psychologues anglo-saxons ont travaillé sur la théorie de l’attachement, l’américaine Mary Ainsworth (1913-1999), psychologue du développement, et collaboratrice de John Bowlby (1907-1990) a contribué grandement à distinguer cinq types d’attachement :


Attachement sécure :

… Considéré comme la norme, le petit enfant proteste lors de la séparation et accueille avec plaisir sa mère à son retour.


Attachement de type insécure-anxieux :

… L’enfant cherche à faire plaisir en racontant à l’adulte ce qu’il pense que celui-ci veut entendre. Il fabulera en inventant parfois des histoires de maltraitances ou d’abus sexuel de la part de ses parents. Son comportement est de type agressif-passif.


Attachement de type insécure-évitant :

… L’enfant montre de la détresse lors de la séparation, mais mélange contact et rejet lors des retrouvailles avec sa mère. L’enfant est fasciné par des éléments tels le feu et le sang. Il peut être cruel envers les animaux. Il ne se sent jamais responsable des actes délictueux qu’il commet et accuse d’autres personnes.


Attachement de type insécure-résistant :

… L’enfant paraît peu affecté par la séparation et évite la proximité avec sa mère au moment des retrouvailles. L’enfant semble n’avoir besoin de personne. Il ne veut pas se référer à l’adulte pour prendre conseil. Si l’adulte s’immisce, il devient agressif. Son comportement peut développer une tendance suicidaire.


Attachement de type insécure-désorganisé :

… Lors du retour de sa mère, l’enfant a un comportement incohérent. Il est débordé par l’angoisse et ne parvient pas à soulager sa détresse. L’enfant souffre fréquemment de troubles psychotiques. Il présente une grande variété de symptômes des autres types d’attachement.

Quels sont les signes précurseurs des troubles de l’attachement ?

Les signes des troubles de l’attachement se manifestent de manière et d’intensité variables suivant les enfants, leur passé, leur âge et leur relation avec ceux qui les entourent.

Voici quelques signes courants chez le petit enfant :

  • l’enfant pleure sans arrêt, sans raison apparente;
  • il ne supporte pas le contact physique;
  • il ne fixe pas les yeux de son interlocuteur;
  • il a un sommeil perturbé;
  • l’enfant a besoin de tout contrôler;
  • il pique des crises de colère.
Les signes chez l’adolescent sont naturellement différents :

  • l’adolescent a une faible estime de lui-même;
  • il s’oppose à l’autorité;
  • il éprouve des difficultés scolaires;
  • il est agité, violent verbalement et physiquement;
  • il manque d’autocritique;
  • il ne distingue pas bien les limites entre le bien et le mal.

Avec quelles autres pathologies peut-elle être confondue ?

Les symptômes pris isolément peuvent souvent faire penser à d’autres pathologies telles que : troubles du comportement, de l’identité, hyperactivité… Ces similitudes au niveau des symptômes ne facilitent pas le diagnostic. Ce qui caractérise les troubles de l’attachement est donc bel et bien la rupture du lien mère-enfant, principalement avant l’âge de 3 ans, accompagnée ou non de carences de soins, de maltraitance ou de négligence.

Source : L’asbl Pétales regroupe des parents soucieux de faire connaître et reconnaître la problématique des troubles de l’attachement. Cette association, créée en 2001, regroupe plus de soixante familles adhérentes et des dizaines d’autres sympathisantes. Elle est présente dans toute la partie francophone du pays et à Bruxelles.

Icône d'enveloppe clignotante grise Ne ratez aucune info ! Abonnez-vous aux articles publiés par l'école...

Un e-mail vous sera automatiquement envoyé à l'adresse que vous aurez mentionnée et vous garantira de ne plus rater aucun article édité par l'école. En cas de non réception immédiate, veuillez vérifier votre dossier de courriers indésirables "spams"

Aussi, n'hésitez pas à laisser un commentaire en bas de page pour toute question, remarque ou complément d'information ; la communication est un des axes primordiaux que développe notre école. Notez que vous avez également la possibilité de vous abonner aux commentaires d'un article en particulier afin d'être averti du suivi d'une discussion.

« L’école Les Colibris respecte la vie privée des utilisateurs de son site Internet conformément aux dispositions de la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l’égard des traitements de données à caractère personnel. Vos informations resteront confidentielles. En application de la loi « Informatique et Liberté », vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition sur les données vous concernant. Vous pourrez vous désabonner de cette liste à tout moment ».

En espérant que nos publications puissent vous intéresser, l'école "Les Colibris" vous remercie et vous donne rendez-vous très bientôt !

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

Vous êtes actuellement 215 abonné(e)s.

D'autres articles à découvrir... (toute l'actualité de l'école)

Faites défiler et/ou cliquez sur ces miniatures pour les ouvrir...

Laisser un commentaire